participons au Vrai Débat de Bretagne

Depuis le début de la crise sociale du 17 novembre 2018, le gouvernement montre son incompétence pour retrouver le confiance de ses concitoyens. La violence exprimée le 16 mars sur les champs Elysées nous le prouve une nouvelle fois. Elle est le résultat de la violence politique qui a généré une colère que le gouvernement n'a toujours pas entendue. Cette violence n'est pas cautionnable mais elle ne pourra disparaître qu'en rétablissant le dialogue. Nous attendons que le gouvernement nous donne la parole et les moyens, le grand débat n'est qu'une campagne déguisée pour les européennes, organisé principalement par des acteurs en accord avec la politique des élites à travers des questionnaires fermés qui excluent toute possibilité d'expression aux revendications des exclus de notre société. Une nouvelle fois le gouvernement se trompe en tentant d'organiser des conférences où des citoyens sont tirés au sort mais sur quelle liste? 9 français sur 10 sélectionnés parmi ceux qui peuvent recevoir un SMS ne veulent pas y participer (source atlantico). Montrons lui l'exemple de ce que nous attendons, prenons les choses en main, soyons acteurs et volontaires, on lâche rien, travaillons ensemble !

Les Gilets Citoyens de Bretagne

Cette plateforme est la suite d'un mouvement citoyen né le 17 novembre 2018 sans lien avec aucun parti politique ni syndicat, qui ne souhaite pas ériger un leader à sa tête. C'est la première fois qu'une telle dynamique prend autant d'ampleur, et les politiques en place tout comme les médias n'y sont pas habitués. Mais ils vont devoir s'y faire, car c'est ce qui se passe lorsque le peuple se réveille et décide de prendre son destin en main ! Rénover la démocratie grâce à la transparence et la consultation des citoyens. Pour éviter d'être manipulés par d'éventuels faux profils, sécurisons nos revendication par la civic tech et inspirons nous de la sociocratie ou holacratie mise en place à la Réunion. La Civic Tech est sans doute la solution pour éviter qu'il y ait un leader et donc permettre à chacun de faire entendre sa voix. C'est déstabilisant, car c'est nouveau, et ça l'est surtout pour nos élites qui doivent s'adresser à tout un groupe et prendre chacun en considération sans qu'il y ait de chef, de porte parole.

Voir tous les projets